La «côte à Roméo»: un secret bien gardé en Montérégie! | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: La «côte à Roméo»: un secret bien gardé en Montérégie!

(Crédit photo : Guides Ulysse)

Par Geneviève Décarie

À une heure de route de Montréal, il existe de petits trésors naturels où aller se balader le temps d'un après-midi. Parmi ces secrets bien gardés et préservés des foules nombreuses, il y a le sympathique parc régional Saint-Bernard, à Saint-Bernard-de-Lacolle, qui s'avère parfait pour une promenade en famille. Alain Demers nous a partagé ce tuyau dans son guide On va où aujourd'hui: 150 sorties à Montréal et environs.

On_Va_Ou_Aujourdhui_petit_3d.png

En roulant sur l'autoroute 15, pas loin de la frontière américaine, jamais on ne se douterait de la présence d'une belle forêt sillonnée par des sentiers. Cet endroit méconnu, c'est le parc régional Saint-Bernard, surnommé la «côte à Roméo» par les gens du coin.

Légende
Aujourd'hui municipal, le site, qui se distingue par une pente près du rang Saint-André à Saint-Bernard-de-Lacolle, appartenait, il y a plus de 50 ans, à Roméo Guay, un agriculteur. Dans la forêt vivait un ermite dénommé Malot. Selon la légende, ce dernier était devin ou druide. Beaucoup de gens voulaient le consulter alors que, lui, il n'aimait pas les visiteurs. Comme il devait changer souvent son camp d'emplacement pour ne pas être importuné, il lança une malédiction à l'entrée de son domaine. Des fermiers qui avaient eu le malheur de s'y aventurer ont disparu...

Inscrivez-vous à notre bulletin

Esprit communautaire
La réalité est quasi opposée à la légende. À Saint-Bernard-de-Lacolle, il y avait plutôt un esprit d'entraide. Des agriculteurs pouvaient amener leurs animaux de ferme à la côte à Roméo pour qu'ils puissent s'abreuver à la source.

Aujourd'hui, le même esprit communautaire existe. En 1995, pour l'inauguration du parc, le chalet d'accueil a été construit par des bénévoles. D'ailleurs, beaucoup de bénévoles sont impliqués, notamment à l'accueil et à l'entretien. Il le faut bien car les moyens sont modestes.

Ce n'est pas très grand, mais avec 18 km de sentiers, c'est amplement suffisant pour une balade en famille.

Sentiers larges
Les sentiers sont balisés, et il est facile de s'y retrouver. Larges comme des chemins de tracteur, ils ont été aménagés pour que deux pistes de ski de fond circulent dans les deux directions. Détail à souligner: la surface n'est pas assez lisse pour une poussette, à moins d'utiliser un modèle avec des roues de vélo.

Sur de courtes distances, la forêt change de visage, ce qui rend la balade encore plus intéressante. Tantôt vous pénétrez dans une cédrière, tantôt dans une érablière. Ici s'étend un champ en friche, là se trouve un sous-bois inondé. Quelques pentes, pas trop abruptes pour les enfants, offrent à leur tour d'autres beaux paysages.

Activités sur place
randonnée pédestre, ornithologie, ski de fond, raquette, patinage, glissade

Parc régional Saint-Bernard
219 rang St-André (route 217)
St-Bernard-de-Lacolle
450-246-2598 (chalet d'accueil)
450-246-3348 (bureau municipal)
www.parcregionalst-bernard.com

Sentiers pédestres
18 km

Extrait du guide Ulysse On va où aujourd'hui? 150 sorties à Montréal et environs , par Alain Demers.

Feuilletez quelques pages du guide

8 octobre 2013

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus