Photo: Voyage zéro déchet :  Comment garder ses bonnes habitudes à l'extérieur de chez soi

Photo_Mélissa de La Fontaine

Rédigé par Mélissa de La Fontaine

Je déteste les déchets. Bon voilà, c'est dit. Une bonne chose de réglée! Avant de devenir une granochic en janvier 2013, ma passion première était le cinéma. Je travaille d'ailleurs dans ce domaine depuis quelques années comme assistante à la réalisation. J'affectionne toujours mon gagne-pain, mais je dois vous avouer que depuis ma découverte du Zéro Déchet... je suis encore plus enthousiaste à l'idée d'acheter ledit pain en vrac !

Donc. Si je vous dis Zéro Déchet + 2013... vous faites le lien ? Bien sûr

Il m'arrive régulièrement de rencontrer des embûches, mais j'avoue que je vois ces dernières plutôt comme des péripéties et je trouve qu'elles ajoutent beaucoup de divertissement à ma vie !

Inscrivez-vous à notre bulletin

Il y a un certain temps que vous avez décidé de tendre vers un mode de vie Zéro Déchet et vous n'êtes pas peu fier d'avoir vu votre poubelle fondre comme neige au soleil  Voici quelques trucs pour vous aider. Mais avant tout, sachez que comme dans n'importe quoi : il n'y a pas de solutions parfaites ! ;)

ÉTAPE 1 : PRÉVOIR & ORGANISER

Il n'existe pas de « kit parfait » du voyageur zéro déchet. Dépendant de la situation ou du type de voyage, les besoins et les bagages changent et le « kit » ne sera pas le même. Plusieurs facteurs peuvent influencer nos choix : le mode de transport (vélo, camping, voiture, avion, etc.), les bagages (pack-sac, valise sur roulettes, valise de char, sacoches de vélo, etc.) et l'hébergement (hôtel, tente, chalet, maison d'amis, auberge de jeunesse, etc.). Je vous invite donc à évaluer vos besoins afin de vous préparer un kit zéro déchet à l'image de votre voyage à venir.

LES QUESTIONS EXISTENTIELLES

Voici quelques questions à vous poser afin d'évaluer vos besoins :

1. Quel sera votre mode de transport ?
2. Quel sera votre hébergement ?
3. Quel sera l'espace dont vous disposerez pour mettre votre kit ?
4. Quel poids pourrez-vous supporter ? • Faites attention à votre dos !
5. Est-ce que vous ferez votre épicerie en vrac ?
6. Combien de temps serez-vous parti ?
7. Est-ce que vous aurez des besoins spécifiques?

LES CONTENANTS & OBJETS ZÉRO DÉCHET

Une fois vos besoins mieux cernés, voici quelques types de contenants/objets qui peuvent vous être utiles !

La bouteille d'eau réutilisable : Que dire... c'est la base  L'eau n'est pas potable là où vous allez ? Informez-vous sur les filtres : certaines solutions existent et pourraient répondre à vos besoins. Si ce n'est pas possible et que vous devez acheter de l'eau embouteillée, optez pour de plus gros formats afin de consommer moins de plastique et recyclez-les si les installations existent.

Le pot Mason : En fait, n'importe quel contenant pour votre café, votre thé ou tout breuvage que vous aimez !

Les sacs de tissus : Légers, mais non étanches, ils sont pratiques pour l'achat de vrac, de collations sur la go ou pour tout autre produit sec. Pssssst... les options en « PUL » sont plus imperméables et offrent ainsi un plus grand avantage. J'ai testé ceux de la fabrik éco. et je les aime beaucoup !

Les contenants en verre : Comme le plastique ne me passionne pas pour une multitude de raisons, je préfère les contenants en verre. Ils sont étanches et peuvent être chauffés. Cela dit, ils sont lourds, donc utiles lorsque vous êtes en voiture.

Les contenants en plastique : Plus légers et, pour la plupart, étanches, ils ont le gros avantage d'être ultra-pratiques en voyage. Personnellement, j'évite simplement de les faire chauffer.

Les contenants rétractables en silicone : Pour les mêmes raisons que le plastique, ce ne sont pas mes préférés et ils sont moins étanchesToutefois, ils sont RÉTRACTABLES  

Les contenants en acier inoxydable : Je vous avoue ne pas avoir encore testé cette option, mais c'est certainement ce que je vais choisir lors de mon prochain voyage. Plus léger que le verre, mais étanche comme le plastique et plus solide que ce dernier, ces contenants me semblent les plus avantageux. À suivre !

Les sacs de lait : Haha  Je les utilise pour deux raisons : congeler mes petits fruits pour l'hiver et... voyager ! Quand je suis partie en vélo-camping avec des copains, l'espace et le poids étaient deux critères à respecter dans mes bagages si je voulais suivre la cadence. Les sacs de lait se sont donc avérés la meilleure solution.

Les ustensiles réutilisables : Un indispensable ! Transporter vos propres ustensiles est une des façons les plus simples d'éviter des déchets en voyage. Dans les magasins de plein air, il y en a une panoplie adaptée pour le voyage: en passant par le plastique, au métal jusqu'au bois. Si vous cherchez des produits locaux, je vous invite à découvrir la compagnie JUstenbois.

Des linges à vaisselle : En voyage (ou dans la vie de tous les jours), j'ai toujours un linge à vaisselle sous la main. Que ce soit pour emballer un aliment à l'improviste, pour ramasser un dégât, pour essuyer ma vaisselle ou pour refuser une serviette de table au restaurant, c'est un outil essentiel !

Un ou des sacs d'emplettes : En fait, ce n'est pas seulement pour être zéro déchet en voyage : un sac, c'est toujours utile !

Comme vous pouvez le constater dans mes propositions, il n'y a pas une solution magique pour toutes les circonstances. Je vous dirais donc que pour chaque voyage, je fais mon « mélange » sur mesure 

L'AVION

Là, je vous entends tous très fort : « Mais Mélissa  » Voici mes trucs en rafale :

1. Videz votre bouteille d'eau AVANT de passer aux douanes (sous peine de la « caler » devant le douanier) et remplissez-là APRÈS les douanes, mais AVANT d'embarquer dans l'avion (sous peine de la faire remplir à partir d'une bouteille d'eau jetable rendue dans l'avion).
2. Pour la nourriture, sachez qu'en 1re classe, c'est souvent de la vaisselle réutilisable (hé oui  ;) 1/2) Une rumeur dit qu'on peut amener notre lunch maison dans l'avion. Honnêtement, j'ai tellement peur que le douanier me force à le manger live devant lui pour prouver que mon sandwich ne contient pas une bombe que je n'ai pas encore testé café, thé, jus, etc.).
4. Pour regarder un film : n'oubliez pas vos écouteurs.
5. Pour dormir : prévoyez un bon chandail et/ou un foulard comme couverture et/ou oreiller, vos bouchons et votre petit loup (masque pour les yeux) afin d'éviter leurs options emballées...

TROUVER

Ça, c'est la partie l'fun de l'aventure  D'ailleurs, j'en parle dans cet article sur le blogue des Trappeuses. Mais voici quelques pistes afin de trouver vos meilleures sources de vrac en voyage !

Bulk : À la base une application pour téléphone intelligent lancé par Bea Johnson (Zero Waste Home), c'est maintenant une page web que vous pouvez trouver ici. Le concept est simple : c'est une plateforme qui géolocalise les boutiques qui vendent du vrac. Le tout est alimenté par les utilisateurs et c'est MONDIAL ! Rendu à destination (ou même avant de partir), vous pouvez donc aller sur le site afin de voir l'offre de vrac qui se trouve où vous passerez vos vacances.

Les « internets » : Avant de vous rendre à destination, faites une petite recherche internet. Existe-t-il un groupe Facebook Zéro Déchet sur place ? Un réseau Zéro Déchet ? Vous pourriez être surpris !

Jasez : Avant de partir, demandez à votre réseau s'ils ont des suggestions ou des pistes. Rendu à destination, jasez avec les habitants de la place. Ils connaissent le petit marché du village, la boutique de vrac, le producteur de légumes bios, etc. Non seulement vous allez trouver des coins vraiment plus excitants que les lieux touristiques, mais vous allez découvrir la culture de la place pour de vrai !

Lorsque vous aurez une belle conversation avec un habitant, pourquoi ne pas en profiter pour vous informer sur leur système de collecte des matières résiduelles ? Est-ce que qu'ils ont du recyclage ? Et du compost ? Question d'être un citoyen responsable même en voyage !

LÂCHER PRISE

Et comme lorsqu'on adopte un mode de vie zéro déchet : respectez vos limites  Pourquoi ne pas simplement trainer votre bouteille d'eau, vos ustensiles, un linge à vaisselle, un petit sac de tissu et peut-être un contenant (pour vos restants du resto). Vous sauverez ainsi déjà beaucoup de déchets avec un minimum d'efforts !

Et surtout : profitez de votre voyage !

P.S. Si vous voulez lire sur mon dernier voyage à San Francisco et y trouver quelques trucs, c'est par ici. J'y parle aussi de crédits carbone, si vous souhaitez compenser votre voyage en avions et/ou en voiture.

18 août 2017

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus