Une victoire pour les orques est une victoire pour tous | Printemps | Éco Solutions | 2012 | Publications | Fondation David Suzuki
Photo: Une victoire pour les orques est une victoire pour tous

Crédit: Emma Foster, Center for Whale Research, www.whaleresearch.com)

Les orques, une espèce menacée et en danger de la côte Ouest du Canada, ont besoin de se nourrir et d'un lieu sécuritaire où habiter. Cela va de soi. Voilà pourquoi, en février, la Cour d'appel fédérale a confirmé la décision d'un tribunal inférieur intimant au gouvernement de se conformer aux exigences de la Loi sur les espèces en péril en assumant la protection juridique des besoins fondamentaux de ces animaux.

Cela signifie protéger les eaux côtières contre la pollution et les pétroliers, veiller à ce que les navires militaires émettent moins de bruits nuisibles et à ce que les orques puissent se nourrir de saumons quinnats. La Fondation David Suzuki fait partie des plaignants qui ont poursuivi le gouvernement en justice. Elle a aussi apporté son expertise sur les orques et sur la façon de les rétablir.

Depuis des années, le gouvernement fédéral cherche à se soustraire aux exigences de la Loi sur les espèces en péril, dépensant temps et argent pour se battre devant les tribunaux plutôt que de faire son boulot en protégeant l'environnement. Cette victoire juridique signifie que Pêches et Océans Canada doit désormais se plier à ses obligations de limiter les bruits et la pollution marine dans les eaux fréquentées par les orques. Le ministère doit également réduire la pêche dans certains secteurs de façon à y préserver des stocks de saumons quinnats en suffisance. Cette cause établit également un important précédent pour les autres espèces en danger dont l'habitat essentiel et les sources d'aliments ont besoin de protection.

Cela dit, la portée de ce cas dépasse la santé des orques ou des espèces en danger. Nous dépendons tous d'air, d'eau et de sol purs pour survivre et prospérer. Nous formons une espèce parmi d'autres au sein d'un réseau complexe de vie. Lorsque nous brisons ce réseau, en mettant en péril ou en détruisant n'importe quelle des espèces qui forment ce réseau, nous risquons de dérégler les systèmes dont nous avons tous besoin pour combler nos besoins élémentaires.

La fonction la plus importante d'un gouvernement, et des lois qui le définissent, consistent à protéger les besoins fondamentaux de ses citoyens. Et ces besoins, tout comme ceux des orques, reposent sur un environnement sain - voilà pourquoi prendre soin des espèces en danger revient à prendre soin de nous mêmes.