Photo: À la défense du goglu des prés à Pierrefonds

(Credit: Alan Huett/Flickr)

Rappelons que de 5 000 à 6 000 habitations pourraient être construites dans l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro, ce qui entraînerait la destruction de 185 hectares de milieux naturels et naturalisés et d'une fabuleuse biodiversité. De fait, un inventaire de la biodiversité de ce terrain a permis d'y découvrir de nombreuses espèces en péril, dont certaines que l'on croyait même disparues de l'île de Montréal!

Le site convoité par les promoteurs immobiliers est un important habitat pour le goglu des prés, une espèce désignée « menacée » (selon la dernière évaluation) dans le Registre public des espèces en péril du Canada, et ce, depuis 2010. Le goglu aurait été aperçu à plusieurs endroits sur le site, et 18 couples ont été répertoriés dans la zone de développement du projet.

Le goglu des prés est une espèce menacée en raison de la perte et de la fragmentation de son habitat. Selon les données disponibles, 88 % de la population aurait disparu au cours des 40 dernières années suite à la disparition de terres agricoles.

Rappelons que ce territoire est le dernier écosystème de type agricole sur l'île de Montréal et que son développement détruirait un des derniers joyaux naturels de l'île.