Photo: Le Sommet sur les infrastructures naturelles, un succès retentissant!

(Credit: Unsplash)

Au total, 236 élus, fonctionnaires, scientifiques, représentants d'organismes, d'entreprises et autres professionnels ont participé à ce Sommet de transferts de connaissances entre scientifiques et praticiens. Les conclusions ont porté notamment sur l'importance des milieux naturels pour renforcer la résilience des villes face aux changements climatiques, et sur la reconnaissance des milieux naturels en tant qu'infrastructures au même titre que les infrastructures urbaines traditionnelles comme les routes, les aqueducs et les égouts. Plusieurs réflexions ont d'ailleurs porté sur l'ouverture des fonds fédéraux d'infrastructures au financement de la protection et de la restauration des milieux naturels.

Ces deux journées ont favorisé l'amorce d'une grande réflexion sur les milieux naturels et leur utilité pour les municipalités du Grand Montréal. Il s'agissait donc d'une occasion unique de rallier une diversité d'acteurs afin de créer ou renforcer des collaborations qui permettront la mise en oeuvre d'actions concrètes visant à protéger, mettre en valeur et développer les infrastructures naturelles.