Vous inciter à agir en faveur de la nature | 2011 | Rapports Annuels | Publications | Fondation David Suzuki

9 000 : Nombre total d’heures données par plus de 1 500 bénévoles l’an dernier (une augmentation de 40 % en un an)

L'année passée, notre communauté de sympathisants a connu une croissance phénoménale. Nous avons rejoint et noué un dialogue avec d'innombrables publics nouveaux, que ce soit des groupes culturels ou des entrepreneurs progressistes. Rien de tout cela n'aurait été possible sans les milliers de bénévoles dévoués qui multiplient notre message.

Répandre le concept du capital naturel

Nos ambassadeurs du capital naturel. Crédit: Claudette Carracedo Photo

En juin, nous avons sélectionné une douzaine de professionnels en planification urbaine de la région du Lower Mainland en Colombie-Britannique pour qu'ils nous aident à intégrer les concepts de capital naturel (disponible en anglais seulement) -- valorisation monétaire des avantages et des services de la nature -- aux politiques municipales. Après une journée intensive de formation à la communication des concepts de capital naturel, les ambassadeurs enthousiastes sont retournés à leurs bureaux et salles de conférences pour passer le mot.

Nous observons déjà des exemples encourageants de concepts qui font leur chemin. Par exemple, grâce aux ambassadrices Caroline Jackson et Isabel Gordon (disponible en anglais seulement), la ville de North Vancouver a récemment publié un document de travail intitulé Sustaining our Natural Capital pour éclairer l'orientation du nouveau plan de cette communauté.

Intéresser les nouveaux arrivants aux solutions climatiques

En compagnie d'étudiants, l'agent de campagne Harpreet Johal visite la foire scientifique de l'école Khalsa à Surrey, C.-B.

Les changements climatiques touchent chacun de nous, mais les nouveaux arrivants sont souvent laissés à l'écart de la conversation sur les solutions. Voilà pourquoi la Fondation s'adresse aux Canadiens des communautés chinoise et sud-asiatiques (disponible en anglais seulement) au sujet de ces importants enjeux. Avec Harpreet Johal et l'ancien chef des nouvelles de Fairchild TV Winnie Hwo, qui se sont joints à notre équipe, nous avons tenu des tables rondes, travaillé avec les jeunes leaders des organisations offrant des services aux immigrants et traduit une partie de notre travail en plusieurs langues. Notre conclusion : les gens se soucient de l'environnement quels que soient la langue qu'ils parlent à la maison ou leur pays d'origine.

Planifier un avenir où l'énergie sera propre

Lors du Congrès mondial sur l'énergie tenu en septembre 2010, la Fondation, ainsi que l'Académie canadienne du génie et la Fondation de la famille Trottier, a annoncé une nouvelle entreprise enthousiasmante : le Projet Trottier pour l'avenir énergétique. Son objectif consiste à montrer comment le Canada peut se donner un avenir énergétique propre en réduisant de 80 pour cent ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050. Cela exige d'énormes changements, non seulement en ce qui concerne nos sources d'énergie, mais aussi nos habitations, notre style de vie et nos chaînes d'approvisionnement. Tout au long de 2011, l'équipe Trottier a mené des recherches intensives sur les technologies et les agents d'un avenir sobre en carbone.

Les pêches durables progressent

Comme membre de SeaChoice (disponible en anglais seulement), nous avons ajouté à notre liste de partenaires détaillants la société Canada Safeway, qui s'est engagée à ce que d'ici 2015 tous les poissons et fruits de mer frais et surgelés qu'elle vendra soient issus de sources durables et traçables, ou fassent l'objet d'un projet d'amélioration crédible. Nous avons également renforcé le programme que nous menons avec la Overwaitea Foods et la Federated Cooperatives Limited.

Nous poursuivons notre engagement à l'égard des certifications du Marine Stewardship Council (MSC) et nous avons convaincu cet organisme de réviser son évaluation de la pêche de l'espadon à la palangre au Canada. Nous avons aussi examiné notre propre méthodologie d'évaluation des aliments d'origine marine, en collaboration avec l'aquarium de Monterey Bay, de façon que les détaillants et les consommateurs disposent de l'information voulue pour faire des choix qui assurent un avenir sain à nos océans.

Encourager les Canadiens à passer au vert

Si vous pensez que les gestes individuels n'ont aucun impact, parlez-en à Lindsay Coulter, la « reine du vert » de la Fondation David Suzuki. L'automne dernier, elle a commencé à conseiller Melanie Smith, mère de quatre enfants et gagnante d'une transformation de style de vie offerte par le magazine Canadian Living. Lindsay s'est rendue chez Mme Smith en Alberta et a conseillé la famille sur la façon de réduire son empreinte écologique (disponible en anglais seulement). Un an plus tard, voici ce que la reine du vert retient de l'expérience : « Les bouteilles de détergent jetables que Melanie achetait en magasin sont maintenant remplies d'une mixture moins toxique, non parfumée, bon marché et tout aussi efficace. Sa machine à laver éconergétique n'a jamais été aussi contente -- en particulier à l'eau froide! Les Smith m'ont renversée tellement ils ont changé -- compostage, produits de nettoyage écolos fabriqués maison, deux ou trois repas végétariens par semaine, citernes pluviales, abandon des appareils électroniques qui les vampirisaient, fêtes d'anniversaire plus vertes, et j'en passe. »

Porte-parole de Suzuki

Sans notre grande et grossissante équipe de bénévoles, la Fondation ne serait pas aussi efficace, c'est le moins qu'on puisse dire. Les vidéographes, les téléphonistes qui appellent les gens pour les remercier, les chercheurs de même que nos aînés Suzuki, tous nos bénévoles rehaussent et enrichissent notre travail par leur propre expertise.

Dans l'année qui s'est écoulée, nous avons piloté le programme de bénévolat Porte-parole de Suzuki pour personnifier la Fondation lors d'activités spéciales auxquelles on invite David Suzuki ou d'autres membres du personnel à s'exprimer, ou lorsqu'une communauté a besoin de notre présence. Les rassemblements peuvent compter de 50 à 10 000 personnes. Chaque fois, une couple de bénévoles enthousiastes et éloquents discute du travail de la Fondation et d'enjeux environnementaux avec le public. Cette équipe, qui comprend 25 membres, participe en moyenne à un événement par semaine.

Profil : Winnie Hwo

Agente de campagne, Changement climatique et énergie propre
Vancouver

Il y a plus d'un an, ne pouvant plus me satisfaire de mon rôle de simple observatrice, j'ai abandonné ma carrière de journaliste. Pendant que j'exerçais cette profession, j'ai appris beaucoup de choses mais sans jamais m'engager à l'égard de quoi que ce soit. Maintenant, comme agente de campagne pour des solutions climatiques, je me suis engagée à protéger notre terre, notre air et notre eau.

Mon travail consiste à expliquer la réalité des changements climatiques aux nouveaux arrivants au Canada ou aux gens qui ne sont tout simplement pas conscients de l'étendue de l'impact de l'humanité sur le climat. Je les motive, et je les pousse à véhiculer avec nous les solutions à la crise climatique.