À la défense de la nature et de la démocratie | 2012 | Rapports Annuels | Publications | Fondation David Suzuki

L'année écoulée a représenté tout un défi pour quiconque défend les valeurs fondamentales du Canada. Le gouvernement fédéral nous a qualifiés, et d'autres organisations avec nous, de « radicaux » et d'« anti-Canadiens » parce que nous nous portons à la défense de la nature. Et ce gouvernement a précipité l'adoption de projets de loi omnibus sur le budget qui ont éliminé des protections environnementales érigées de longue date.

Avec votre appui, nous avons riposté. En avril, Karel Mayrand et notre bureau de Montréal ont conduit les Québécois à la plus importante manifestation environnementale de l'histoire canadienne. Plus de 250 000 personnes se sont rassemblées à Montréal au nom de la nature et de la démocratie. Ensemble, les manifestants ont formé le plus grand arbre humain, une image qui s'est rapidement transmise à travers le monde.

22avril2012_web.jpg

"La protection des générations futures, ce n'est pas une question partisane. Ça n'appartient ni à la gauche ni à la droite. C'est un droit fondamental. C'est un impératif moral."
- Karel Mayrand, directeur général pour le Québec.

En juin, nous avons tenu, en concertation avec les 12 plus importantes organisations environnementales au Canada, une journée d'action contre le C-38, le premier projet de loi omnibus sur le budget fédéral, qui affaiblissait les lois environnementales. La campagne Silence, on parle! a suscité l'appui de 45 000 Canadiens qui ont signé une pétition. Un grand nombre de particuliers et d'organisations ont également noirci leur site Web le 4 juin pour signifier leur appui à la nature et à la démocratie.

L'automne dernier, le gouvernement a annoncé son intention de signer une entente commerciale de 31 ans accordant aux entreprises chinoises de nouveaux pouvoirs sur la politique économique et environnementale du Canada ainsi que sur notre droit de nous exprimer à leur propos. Grâce à des sympathisants comme vous, nous avons envoyé au gouvernement près de 17 000 lettres d'opposition à l'Accord Canada-Chine sur la promotion et la protection de l'investissement étranger. Ce qui a eu pour effet d'en retarder de beaucoup la ratification. Nous continuons à faire pression pour que cette entente soit abandonnée.